France : ce qu’il faut comprendre des sources d’énergies

France : ce qu’il faut comprendre des sources d’énergies

Lorsque nous parlons de la répartition des différentes sources d’énergie primaire et secondaire consommées dans une zone géographique donnée, nous faisons référence au mix énergétique ou à la combinaison énergétique. Comment est-il calculé ? Quelles sont les énergies concernées ? Qui consomme quoi ?

Notre article vous aidera à mieux comprendre ce qu’est le bouquet énergétique, en vous fournissant également des informations sur la répartition de la consommation d’énergie dans les différents pays.

Comment le bouquet énergétique mondial est-il défini ?

Plusieurs éléments permettent de définir le bouquet énergétique de chaque région. Il existe de nombreuses disparités car le calcul du mix énergétique dépend des deux :

  • la disponibilité des ressources exploitables ;
  • la possibilité d’importer certaines ressources ;
  • la croissance démographique ;
  • les choix politiques liés au contexte économique, environnemental et social.

En fait, le mix énergétique de la France sera très différent de celui de la Chine, des États-Unis, de la Russie ou de l’Inde. En France, par exemple, le mix énergétique se compose principalement d’énergie nucléaire (42,5 %) et de pétrole (30,5 %), tandis qu’en Chine, le charbon est le premier consommateur avec 64 %. Aux États-Unis, le pétrole (37 %) et le gaz (29 %) constituent la majorité du mix énergétique américain. Ces données proviennent d’une étude menée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Centrale nucléaire

Les sources d’énergie qui composent le bouquet énergétique

Toutes les énergies primaires sont utilisées pour produire des carburants de transport, de l’électricité, de la chaleur ou du froid pour la maison ou l’industrie. Le bouquet énergétique se compose d’énergies limitées dans le temps (combustibles fossiles), de l’énergie nucléaire et des énergies renouvelables.

Combustibles fossiles

Selon les dernières études menées en 2015 par l’AIE, les combustibles fossiles représentent 81% de la consommation d’énergie primaire ; plus précisément 31,8% pour le pétrole, 28,1% pour le charbon et 21,6% pour le gaz naturel. Ces deux dernières ressources sont notamment consommées pour la production d’électricité.

L’énergie nucléaire

Selon la même étude, l’énergie nucléaire représente 4,9 % de la consommation mondiale d’énergie primaire. Les États-Unis, la France, la Chine, le Japon et la Russie sont les nations qui comptent le plus grand nombre de réacteurs en 2018. Au cours des dix dernières années, plusieurs grands pays européens ont décidé d’abandonner l’énergie nucléaire : l’Allemagne, la Suisse et l’Italie notamment.

Énergies renouvelables

En 2015, la biomasse était la plus importante source d’énergie renouvelable (9,7 %), devant l’hydroélectricité (2,5 %) et les autres énergies renouvelables (éolienne, géothermique, solaire : 1,5 %). Dans les années à venir, nous devrons axer nos politiques industrielles sur ces énergies afin d’avoir une empreinte plus verte et plus respectueuse de l’environnement.

L’AIE estime que la part des énergies renouvelables augmentera d’ici 2035 (14 % en 2011 contre 18 % en 2035). Vous pouvez consulter les graphiques informatiques sur planete-energies.com pour comparer le mix énergétique entre deux dates, de 1990 à 2035.

A ne pas confondre avec le mélange d’électricité

Le mélange électrique est différent du mélange énergétique. En fait, beaucoup de gens confondent les deux, alors que ce dernier ne s’intéresse qu’à la part des différentes sources d’énergie dans la production d’électricité.

A titre d’information, en 2017, l’énergie nucléaire représentait 71% des sources d’énergie utilisées pour produire de l’électricité en France, alors qu’en 2015, elle représentait 10,6% du mix électrique mondial. D’ici 2030, la France prévoit de porter à 40 % sa consommation annuelle d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire l’article et la vidéo réalisés par Enerdigit, un opérateur de suppression de consommation, qui a réalisé une évaluation du mix électrique en France. La France doit donc réduire progressivement sa consommation d’énergie nucléaire au profit des énergies renouvelables.

Les entreprises doivent être intéressées

Il est important de suivre l’évolution du mix énergétique et de comparer le mix énergétique de notre territoire avec celui des autres grandes puissances mondiales afin de trouver des solutions plus responsables pour une meilleure consommation. Les entreprises, dans leur transition écologique, doivent donc être informées sur leur consommation (les sources d’énergie utilisées pour tous les types de production) afin de réduire leur empreinte écologique.

À cette fin, les entreprises peuvent faire réaliser des audits énergétiques, utiliser davantage les sources d’énergie renouvelables et réduire leur consommation d’électricité. Aujourd’hui, en France, les entreprises utilisent de plus en plus les énergies renouvelables pour réduire leur empreinte écologique.

Plus d’infos : https://www.aerc-etude-maisons-bois.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *